Piège à termite

Parmi la longue liste de solutions pouvant être mises en oeuvre contre l'infestation des termites, les pièges interviennent de façon spécifique. Ici, l'enjeu n'est pas seulement de stopper les actions dévastatrices des bestioles contre les structures. A terme, l'on vise l'éradication de leur colonie pour éliminer tout risque d'attaques ultérieures. Le comportement social de l'insecte et son cycle de vie sont ainsi au centre de cette technique. Une bonne connaissance de l'espèce effectivement à l'oeuvre dans la dégradation est ainsi un pré-requis nécessaire pour lancer ce plan. Une faille dans cette connaissance pourrait compromettre l'action des pièges. Cela s'explique de diverses façons. D'une part, il faut savoir que certaines espèces de termites peuvent fausser l'action des pièges. La simple présence de ces dispositifs peut les perturber et modifier leur comportement. Ce qui fait qu'au lieu de se laisser tenter par le substrat cellulosique, les insectes vont le contourner.

 

D'autres espèces peuvent voir leurs soldats succomber à l'attrait du substrat. Mais une certaine inappétence peut se manifester sur le reste de la colonie et l'action de l'insecticide ne sera pas assez couvrante pour la décimer entièrement. Un professionnalisme rigoureux est ainsi le seul atout pour l'entreprise prestataire afin de garantir l'efficacité des pièges. Dans la pratique, les pièges agissent selon un schéma assez simple. Sachant que ce sont les ouvriers de la colonie qui partent à la recherche de la nourriture, l'assimilent et la redistribuent, les pièges doivent se comporter comme des ressources alimentaires. Pour ce faire, ils sont munis de substances appétentes pour attirer cette caste. Par la même occasion, un insecticide adapté est introduit dans les pièges. Celui-ci va suivre la même voie de communication alimentaire et atteindre tous les membres de la colonie. En termes d'organisation spatiale, les pièges doivent intégrer un schéma précis pour un quadrillage parfait des terrains d'errance des termites. Un encerclement du bâti s'avère être la topographie idéale. Les côtés de mur donnant sur des trottoirs seront toujours protégés par barrière chimique. Là où ils peuvent être présents, les pièges sont installés selon quelques principes simples. Une distance maximum de 3m est préconisée entre les différents pièges. Il faut donc déjà bien calculer le nombre d'équipements requis pour toute la surface à couvrir. On prépare le terrain pour la réception du matériel en faisant un mouvement de levier avec un fer de bêche. Le bord du piège détecteur sera placé bien au ras du sol, le contenu étant un appât naturel. Les termites envahiront ce dernier en 6 semaines environ. Passé ce délai, on remplace l'appât par l'insecticide. Après deux à trois mois à ce régime, on changera l'appât. Le procédé sera renouvelé autant de fois que nécessaire. Après l'éradication des termites, une surveillance périodique peut se faire selon le même procédé.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous faire une demande par devis !